Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
site du Docteur                       Jean Pierre LANTUEJOUL

site du Docteur Jean Pierre LANTUEJOUL

chirurgie orthopedique hanche genou ligament croisé menisque grenoble chirurgien docteur jean pierre lantuejoul total hip arthroplasty prosthesis total knee prosthesis MIS ambulatoire

Le resurfaçage existe depuis bien longtemps : en 1948, Smith Petersen avait développé une technique s'en approchant .. Il fut suivi par des grands noms de la chirurgie arthroplastique de hanche. Hélas, les déboires furent nombreux, du fait de la qualité des matériaux utilisés , de la méthodologie ( mauvaise fixation, ..). Son principe ? mettre une calotte metallique sur la surface de la tête fémorale qui vient s'articuler avec un receptacle , le cotyle , mis en place dans le bassin

 

 

- RESURFAÇAGE ? PROTHESE TOTALE DE HANCHES ? différences , avantages inconvénients
- RESURFAÇAGE ? PROTHESE TOTALE DE HANCHES ? différences , avantages inconvénients

L'utilisation d'une tête de grand diamètre entraînait certes une excellente stabilité de la tête fémorale, mais surtout une importante usure du polyéthylène source de descellement des implants ( lire mon article sur le devenir des prothèses de hanche ).

C'est à partir de là que Charnley développa son concept de prothèse totale de hanche a petite tête , avec une stabilité moindre de l'implant , mais une moindre usure du polyéthylène ( low friction concept ). Dans la pratique, plus la tête est petite , et moindre est le mouvement , donc moindre est l'usure... La prothèse de hanche traditionnelle ( PTH ) que l'on connaît aujourd'hui pris alors son envol pour devenir l'intervention de référence . La PTH est composée d'un cotyle comme dans le resurfaçage , par contre la tete femorale et une partie di col sont enlevés : on place une tige dans le fémur sur laquelle vient se positionner la tete fémorale artificielle

- RESURFAÇAGE ? PROTHESE TOTALE DE HANCHES ? différences , avantages inconvénients
- RESURFAÇAGE ? PROTHESE TOTALE DE HANCHES ? différences , avantages inconvénients

La compréhension des échecs, l'amélioration des modes de fixation, la recherche d'une meilleure stabilité des prothèses, et la volonté des développer des implants inusables " définitifs " conduisit les chirurgiens a évoluer dans trois axes :

==> amélioration du concept de resurfaçage. Les implants de dernière génération bénéficient de l'amélioration des modes de fixation des cupules traditionnelles ( meilleur revêtement, reliefs, .... ), et d'une amélioration des matériaux utilisés. Néanmoins, cette technique a été largement délaissée en Europe, et ce sont les prothèses totales de hanche ( dénomination traditionnelle ) qui dominent plus que largement le paysage orthopédique mondial.

==> amélioration du concept traditionnel de la prothèse totale de hanche et introduction de couples de friction dur- dur, c'est à dire utilisation des prothèses céramique /céramique , ou métal /métal. Qu'est ce que cela apporte ?

D'une part la taille de leur tête a augmenté, augmentant par la même la stabilité des implants ( une petite tête s'imposait dans le concept de low friction de Charnley,pour diminuer l'usure , mais ici du fait de la dureté du matériau il est inutile d'avoir une petite tête .. )

D'autre part, Ces implants ne connaissent pas d'usure suffisante à l'échelle d'une vie humaine pour nécessiter un changement.

Toutefois , un implant peut se desceller pour des raisons mécaniques , mais cela est beaucoup, beaucoup plus rare. Ces moyens là représentent finalement l'idéal de la chirurgie prothétique de hanche en théorie. Elles ont néanmoins leur limites : relargage potentiel de métal pour les prothèses métal- metal avec destruction osseuse extensive. Les implants en céramique ont eux aussi leur limite notamment avec les premières générations, plus fragiles , qui connaissent un risque de fracture, certes très faible , mais présent. Elles peuvent grincer, rarement, ( squeaking), et n'absorbent que peu les chocs ( pas de capacité d'amortissement ), ce qui peut conduire les chirurgiens a limiter l'activité sportive de l'air patient...

Récemment ,sont apparues de nouvelles prothèses avec un polyéthylène E1, dont l'usure a été considérablement diminuée ( 99%...!!!). Ce matériau ne se casse pas , absorbe les chocs, ne peut créer de grincement, ne relargue pas de metal... Il présente pour moi tous les avantages pour une prothèse de hanche..

==> développement du concept de la double mobilité : la pièce cotyloïdienne est composée d'une tête traditionnelle en metal ou céramique qui est clipsée dans le polyéthylène. Elle est donc rétentive, et inluxable. Le polyéthylène est quant à lui mobile dans la pièce métallique ( cf mon article sur les prothèses a double mobilité ). Cette prothèse s'est inspirée d'une certaine façon du resurfaçage, reprenant le concept de la grosse tête, très stable, mais appliqué à une prothèse traditionnelle de hanche, avec une tige fémorale. Le résultat est magnifique puisque le taux de luxation de ces implants est proche de zéro..

Récemment, ces prothèses ont bénéficié de l'usage du polyéthylène E1, qui ajoute aux avantages déjà connus de cet implant ( stabilité, amortissement, absence de relargage, absence de bruits ) une autre dimension : réduction du taux d'usure.

Alors , finalement est ce la prothèse idéale ?

Jusqu'ici,si vous m'avez bien suivi, vous aurez compris qu'il existe deux types de prothèses de hanche :

  • les prothèses de resurfaçage ,
  • et les prothèses totales de hanche, qui peuvent bénéficier soit d'un cotyle retentit a double mobilité, soit d'un cotyle traditionnel ( polyéthylène classique à la Charnley , ou couple dur/dur ).

Ce sont donc deux logiques différentes qui " s'affrontent " puisque pour les prothèses totales de hanche ( PTH ) il faut enlever la tête, et une partie du col, alors que pour un resurfaçage la tête est travaillée , mais pas enlevée, et le col est respecté.

Quels sont les avantages et inconvénients de ces méthodes ?

Pour le resurfaçage il y a un moindre risque de luxation, de bonnes amplitudes articulaires, et surtout une préservation du capital osseux puisque la tête n'est pas enlevée. Une reprise chirurgicale est aussi plus aisée.

Par contre, la préservation du col expose à un risque de fracture de celui ci ( traumatique ou spontané par fragilisation lors de la mise en place de la prothèse , on appelle cela un encochage ou bien si l'implant est mal positionné en valgus ou varus excessif ). Ce risque de fracture est tout de même évalué selon les auteurs entre 0 et 4%..

Il y a aussi un risque de relargage de particules de metal. C'est d'ailleurs cela qui conduit les pays anglo saxons a diminuer considérablement l'usage des PTH classiques metal/metal.

La taille de l'incision est largement supérieure à celle nécessaire pour la mise en place d'une PTH traditionnelle qui bénéficie des techniques de mini arthrotomie ( cf mon article sur les mini incisions ).

Enfin, le risque de malposition de la cupule est conséquent, avec les risques notamment détaillés plus haut.

V

Pour la PTH traditionnelle , si l'on considère

  • Que l'usage de la double mobilité règle les risques de luxation qui sont proches de zéro,
  • Que l'utilisation d'un polyéthylène E1 ( cf,mon article sur le matériau ) règle le problème de l'usure,
  • Que l'usage de ce polyéthylène autorise les chocs et qu'il n'y a de ce fait pas de limitation de l'activité sportive,
  • Qu'il n'y a pas de relargage de metal
  • Que la mini arthrotomie diminue l'agression chirurgicale
  • Que la résection partielle du col supprime les risques de fracture a ce niveau là.

  • ..Il apparaît que la prothèse totale de hanche reste une intervention de référence. Le resurfaçage est une alternative intéressante, mais il n'apporte a mes yeux pas de bonus particulier , hormis en cas de reprise chirurgicale qui est simplifiée. Les risques ne sont pas négligeables, et cette technique nécessite une maîtrise absolue. Les PTH modernes permettent de régler tous les problèmes , et autorisent le patient à reprendre toutes ses activités , sans limitation de mouvement. C'est la raison pour laquelle j'ai choisi les implants a double mobilité avec un polyéthylène E1..

Catégories

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog