Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
site du Docteur                       Jean Pierre LANTUEJOUL

site du Docteur Jean Pierre LANTUEJOUL

chirurgie orthopedique hanche genou ligament croisé menisque grenoble chirurgien docteur jean pierre lantuejoul total hip arthroplasty prosthesis total knee prosthesis MIS ambulatoire

1°) explications : les prothèses métal/ métal dont on a parlé début 2012 à la télévision : le pourquoi des problèmes

 

 

 

 

 

 

2°) Le Descellement :

 

Une prothèse de hanche doit être fixée à l’os qui la reçoit, soit par l’intermédiaire de ciment chirurgical , soit grâce à une ré habitation osseuse dans une prothèse de hanche non cimentée ( la prothèse est poreuse et l'os repousse dans la prothèse ..).

Le descellement correspond à l’absence de fixation entre l'os et la prothèse, c'est à dire que la prothèse qui est initialement fixée a l'os se décroche , ce qui est généralement douloureux, mais parfois indolore.

Le diagnostic est fait sur des radiographies réalisées à l’occasion d’un contrôle ou demandées à cause de douleurs. Parfois, notamment au niveau du cotyle, les radios ne montrent rien. On peut avoir recours a des examens plus sophistiqués : IRM, scanner ou SCINTIGRAPHIE osseuse. Cette dernière est censée mettre en évidence une fixation au niveau de l'os : cela est anormal, et traduit une réaction inflammatoire au contact de la prothèse. Attention une hyperfixation ne veut pas dire nécessairement descellement..

la cause habituelle est aseptique : les particules de polyéthylènes issues du frottement de la prothèse migrent au fil du temps  autour des implants fémoraux et cotyloidiens. Cela détermine une réaction inflammatoire qui initie une résorption osseuse. Cette résorption osseuse entraine une désolidarisation os - prothèse , l'apparition de micros mouvements et donc de douleurs..

Il convient de préciser si les deux composants prothétiques (cotyle et fémur) sont descellés ou si l’un des deux seulement est intéressé par ce descellement. Parfois l’implant descellé s’est déplacé, pouvant alors raccourcir le membre et affaiblir les muscles.



 

Ce phénomène est souvent lié à l’usure naturelle 

de la prothèse. On parle alors de descellement 

aseptique. S’il est dû à l’invasion de la prothèse par                

des microbes (infection), on parle de descellement 

septique

Votre chirurgien enlève la prothèse et les différents 

débris. Si vous avez une infection, il retire également 

toutes les zones contaminées par des microbes. 

DSC00013_4.jpg       DSC00007_3.jpg
liseré autour de la tige fémorale et autour du cotyle mettant en évidence la résorption
osseuse autour des implants. Bascule de la tige fémorale. Lacunes autour de la tige : résorption osseuse
On comprend le micro- mouvement des implants, et les douleurs qui en découlent .... 



P1000128.jpg    P1000153.JPG
radio 1                                                  radio 2


sur la radio 1 on voit bien l'enfoncement de la tige fémorale, le liseré autour du ciment. Le descellement est évident

la radio 2 est une radio de tige non cimentée : le descellement est plus subtil. On voit le liserésur la partie haute de la tige. La clinique est essentielle : le patient se plaint de douleurs, et la sciitgraphie est positive.

  





QUE FAIT LE CHIRURGIEN ?


Le traitement consiste à retirer l’implant descellé pour le remplacer par un autre bien fixé. Si une cause a été évoquée, elle est traitée.( Le cas rare du descellement infecté exige un traitement spécifique lourd ). Il est cependant rare ..



-
La première étape consiste en l'ablation de la prothèse. Selon les cas la tige fémorale est enlevée "par le haut", par le canal médullaire, c'est à dire par là où la tige a été introduite la première fois  OU BIEN elle est enlevée en réalisant une fémorotomie c'est à dire en ouvrant la partie haute du fémur en  2 " comme un livre " pour la nettoyer et extraire la tige. Le fémur est ensuite refermé et stabilisé par des cerclages ( cables ) . Cette dernière façon entraine des suites plus lourdes , et je l'évite dans la mesure du possible.



-
La seconde étape consiste en la repose d'une prothèse. Elle s'accompagne parfois d'une greffe dans le fémur ou plus souvent dans le cotyle. On peut utiliser une prothèse cimentée , ou non cimentée, le but étant d'obtenir une stabilité immédiate de la prothèse et l'autorisation pour le patient d'appuyer IMMEDIATEMENT





DSC00026_1.jpg greffe fond cotyle






DSC00055_2.jpg
       tige longue pour améliorer la stabilité, cerclages de renfort en haut
 

P1000165.jpg reconstruction avec une tige longue qui vient s'amarrer au dessous de la zone de cimentation initiale, en os sain, en os moins fragile pour ne pas risquer une fracture secondaire . Reconstruction également du cotyle avec une greffe d'os synthétique. Mise en place d'une armature métallique dans laquelle la pièce prothétique définitive est cimentée. Le montage définitif est stable et autorise un appui complet le lendemain de l'opération..





DUREE DE VIE D'UNE PROTHESE DE HANCHE



La durée de vie d'une prothèse traditionnelle de hanche oscille entre 10 et 25 ans, avec une moyenne de 16 ans .


Elle dépends de nombreux paramètres liés a l'anatomie du patient , son poids, son activité physique .., de paramètres liés a la prothèse proprement dite. Une grosse tête , si elle favorise la stabilité de la prothèse , augmente son usure. A contrario les petites têtes limitent considérablement l'usure mais voient leur risque d'instabilité augmenter..Par contre l'utilisation de têtes métalliques ou céramiques de gros diamètres dans les couples de frottement Métal/métal ou céramique-céramique ne posent pas de problème d'usure et diminuent le risque de luxation post-opératoire  : on ne peut cependant pas les mettre dans toutes les situations..


C'est la raison pour laquelle chez les patients jeunes on se tourne volontiers vers les couples de frottement ( entre tête fémorale et cotyle ) "dur dur" :

 

- Le couple céramique / céramique : c'est certainement le plus parfait sur le plan de l'usure et des conditions physiques de frottement. Il a cependant l'inconvénient de ne pas encaisser les chocs et de pouvoir se briser même sans choc.

 

- Le couple métal / métal : il ne produit pas plus de débris que le couple céramique mais le relargage d'ions métalliques dans tout l'organisme doit rendre son utilisation prudente.

Dans ces conditions le taux de descellement chute de 100% comme pour une prothèse de hanche traditionnelle a 4% !!


Un nouveau polyéthylène vient de voir le jour : le polyéthylène E1, que j'utilise : celui ci voit son usure diminuer de ... 99% !! autant dire que le problème de l'usure des prothèses de hanche est quasiment réglé... 

 

Catégories

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog