Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
site du Docteur                       Jean Pierre LANTUEJOUL

site du Docteur Jean Pierre LANTUEJOUL

chirurgie orthopedique hanche genou ligament croisé menisque grenoble chirurgien docteur jean pierre lantuejoul total hip arthroplasty prosthesis total knee prosthesis MIS ambulatoire

Mini  abord posterieur de hanche 

JOURNEES LYONNAISES DE CHIRURGIE DE LA HANCHE 2003 

 131 

MINI  ABORD POSTERIEUR DE HANCHE 

JEAN PIERRE  LANTUEJOUL 

 

 

Clinique  BELLEDONNE, GRENOBLE 

 

 

Les mini  incisions connaissent un regain d’intérêt depuis quelques temps dans tous les 

domaines de la chirurgie orthopédique. Le but n’est pas ici de polémiquer sur l’intérêt d’une 

telle méthode , mais de la décrire simplement 

 

L’auteur utilise de façon quasi exclusive la mini  arthrotomie pour la mise en place de prothèse 

totale de hanche depuis 4 ans ,après avoir réduit de façon progressive la taille de ses incisions.  

 

La réalisation de cette technique d’inspiration empirique et personnelle s’est faite sur une série 

continue de plus de 600 PTH de première intention , dans un cadre dégénératif, sur les 4 

dernières années . L’ incision de 5 à 7 Cm dans 99% des cas permet une voie d’abord 

postérieure. 

 

DESCRIPTION : 

 

Le patient est installé en décubitus latéral. La technique est réalisée habituellement à deux 

personnes : le chirurgien , et son instrumentiste. 

 

L’incision reprend la ligne virtuelle de la postéro externe de  MOORE , mais  raccourcie, et 

centrée sur le sommet du grand trochanter. La ligne d’incision est de 3 Cm de part et d’autre du 

sommet, à mi chemin entre le rebord antérieur et postérieur. 

 

Après section du fascia lata, la dissection se fait dans le sens des fibres, et parfois au delà , sous 

la cicatrice  1 Cm plus loin . Le grand fessier est disséqué dans le sens de ses fibres. Un cadre 

de Charnley est alors utilisé pour écarter le fascia lata. Ce matériel est peu encombrant car 

enfoui, peu traumatisant et surtout robuste. 

 

La dissection peut se faire classiquement le long du rebord postérieur du grand trochanter, sans 

spécificité. La capsule est sectionnée en L inversé pour conserver un lambeau capsulaire. Une 

fois la tête luxée, le col fémoral est exposé, un Hohman étant placé au contact du petit 

trochanter pour repérer la hauteur de coupe, et surtout descendre et verticaliser la cicatrice afin 

de sectionner le col sans abîmer la peau, et avec un repérage parfait. 

 

Un premier clou de Steinman est alors mis en place pour repousser le lambeau capsulaire sur la 

paroi postérieure, et protéger d’une certaine façon les éléments situés en arrière, et exposer le 

cotyle. Un second clou est mis en place en avant pour soulever le moyen fessier et ,exposer le 

cotyle en avant cette fois.  

 

Après préparation du cotyle, le fraisage peut s’effectuer comme à l’accoutumé. La mise en 

place préalable  des deux clous me paraît à ce stade importante également pour protéger les 

parties molles : la fraise est guidée, et glisse sur ces deux clous jusqu’au cotyle sans 

Jean Pierre  Lantuejoul 

JOURNEES LYONNAISES DE CHIRURGIE DE LA HANCHE 2003 

 132 

traumatisme. Un Hohman peut indifféremment être placé sur la paroi antérieure ou postérieure 

pour mieux exposer le cotyle. 

 

La préparation du fût fémoral reste habituelle, généralement sans artifice technique sauf chez 

les patients très musclés pour lesquels l’abord est profond . L’utilisation d’un Hohman se 

révèle ici intéressante pour exposer le Merckel : il est placé le long de celui-ci pour le dégager. 

 

La mise en place des implants définitifs reprend la procédure habituelle, avec ou sans ciment. 

 

La fermeture peut s’effectuer selon les us et coutumes de chaque chirurgien : fermeture 

capsulaire, ré-insertion du pyramidal, d’une baguette trochanterienne, et un cerclage peut 

même être mis en place sur le Merckel si nécessaire. Un unique Redon  est positionné de façon 

systématique. 

 

TRUCS ET ASTUCES : 

 

Le centrage de l’incision est l’élément essentiel : trop en avant, et le grand trochanter gêne, trop 

en arrière et le cotyle s’éloigne , condamnant dans les deux cas l’opérateur à s’agrandir..  

 

Le rôle de l’instrumentiste est essentiel. Il est le fruit d’une habitude , car le placement du 

genou tantôt en avant en rotation neutre pour mieux exposer le cotyle , tantôt en arrière en 

rotation interne pour exposer le fût fémoral, permet d’augmenter le confort  de l’opérateur. 

 

Chez le patient très musclé, il est utile de s’aider  d’un matériel spécifique pour soulever le 

fémur, et abaisser la peau, la protégeant indirectement. Un élévateur de fémur permet de 

préparer le fémur sans que la râpe ne vienne faire came sur la face antérieure du col, ce qui 

peut la fragiliser. 

 

Contrairement à une idée reçue, les obèses n’offrent pas de difficultés particulières.  

 

Une râpe spécifique dont la courbure est limitée permet un moindre conflit cutané, mais cela 

n’est pas obligatoire.  

 

Il faut se méfier du positionnement du cotyle car l’ancillaire de pose définitive bute sur la 

partie basse de la cicatrice : une verticalisation du cotyle peut se produire si l’on n’y prend 

garde… 

 

Les avantages objectifs d’une telle méthode sont difficiles à mettre en évidence car il existe 

autant d’habitudes et de techniques que de chirurgiens. Il est logique de penser que les 

douleurs,  les pertes sanguines,  la durée de l’intervention, et le risque de sepsis diminue,. mais 

que dire du taux de luxation qui dépends de tant de facteurs? 

D’un point de vu subjectif, il m’apparaît que la vitesse de récupération augmente, ainsi que le 

confort post opératoire. Reste alors l’aspect de la cicatrice qui laisse les patients béats 

d’admiration.. 

 

Ainsi, la mini incision postérieure de hanche est une technique qui ne révolutionnera pas la 

chirurgie de la hanche pour des avantages très  ” visibles ”. Elle requiert une habitude du 

chirurgien, mais également de son aide, et n’est pas exempte de difficultés et de pièges qu’il 

faut connaître pour les éviter.. 

 

 

Catégories

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog